Et je me promets qu’il ne sera jamais comme ça

Source image à la une : StockSnap.io

Personne n’a pu y échapper : cette déferlante de témoignages d’agressions, parfois de viols, de harcèlement sexuel.
J’ai voulu écrire un article sur le blog. Et puis, à ne voir aucun parent réagir, j’ai fini par me dire que je devais être un peu bizarre, à me demander si mon enfant allait s’en sortir dans un monde pareil. Et j’ai lu l’article de Maman BCBG publié par le Huffington post (rien que ça).

Elle s’inquiète pour sa fille. Je m’inquiète pour mon garçon. C’est vrai, tous ces derniers jours on assiste à un vrai déballage. Mais ces histoires ne datent pas d’hier. Ce n’est pas une affaire de génération.

Je me souviens plus jeune, avoir croisé des petits (12 ans peut être) qui essayaient de toucher les fesses des filles dans l’eau voire plus… Des petits qui vous suivaient même quand vous vous éloigniez. On pourrait en rire, mais non. A force de tout banaliser, on fini par fermer les yeux sur des choses qui ne devraient pas être. 12 ans !

Mais j’ai croisé aussi des gars bien plus vieux, quand moi j’avais à peine l’âge d’entrer en boîte, qui ne se gênaient pas pour se coller et toucher sans permission. Non ce n’est pas une histoire de génération. Ni de culture, puisqu’aujourd’hui les témoignages arrivent du monde entier.

D’éducation peut être ? Les mères de  petits gars ratent elles toutes quelque chose ? Est ce que je risque moi aussi de faire de mon bébé ce pervers qui sifflera les filles comme du bétail, qui se permettra de les toucher sans demander, qui volera un baiser, pour rire ?

J’espère bien que non. Et je pense qu’aucune mère ne veut que son fils devienne cet homme sans aucun respect pour la femme.

Je me promets chaque jour de faire en sorte que mon tout petit, ce bébé si innocent, devienne un homme respectueux. Mais voilà : c’est bien plus que l’éducation qu’il faut changer, c’est toute une manière de voir le monde.

Non les femmes ne sont pas « le sexe faible », non il n’y a pas de travail, de jouets, de sports « de femmes », on ne devrait jamais rabaisser un homme en le traitant de femme.

Ça se passe dans les cours de récré quand les petits gars jouent au caïds et que les filles doivent camper des rôles de princesses à sauver, ça se passe à la TV dans les dessins animés, les séries pour ado quand le beau gosse, celui qui fait craquer les filles, est forcément le macho qui se permet tout, ça se passe dans les manuels scolaires quand on apprend que papa va travailler pour ramener de l’argent et que maman reste s’occuper des enfants.

Chaque fois, on rabaisse la femme, et dans l’imaginaire du petit garçon, la petite fille devient moins importante que lui, jusqu’à pour certains, n’être qu’un objet, dont on peut disposer comme on veut.

Et oui c’est vrai, c’est tout un monde qu’il faut changer. Espérons que ce mouvement y contribuera.

Laisser un commentaire