Hey bébé, t’as vu ta tête ? La plagiocéphalie, on en parle

Aujourd’hui, je redeviens (un peu) sérieuse pour vous parler d’un sujet qui me tient à coeur : la plagiocéphalie. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une déformation, un aplatissement du crâne des bébés.

Depuis quelques années, les professionnels de santé recommandent de coucher les nouveaux nés sur le dos pour éviter le syndrome de la mort subite du nourrisson. Une recommandation qui a semble-t-il fonctionné puisque le nombre de morts subites du nourrisson est passé de 1000 par an à 240 depuis les années 1990 souligne Francetvinfo.

Mais cette recommandation a eu une conséquence : de plus en plus de bébés se retrouvent avec une plagiocéphalie. Le crâne d’un nouveau né n’est pas encore dur et à force de passer du temps sur le dos, il finit par s’aplatir.

La plagiocéphalie a des conséquences esthétiques c’est sûr, mais dans certains cas elle peut provoquer un déformement de la mâchoire ou une scoliose par exemple…

Pourquoi ça me tient à coeur ? Vous l’aurez compris, Cacahuète a une plagiocéphalie. Et depuis qu’elle a été remarquée, on entend de tout parce que les gens sont très mal informés. Bien sûr je ne suis qu’une maman (et journaliste dans la vraie vie) et pas un médecin. Mais j’ai vu plusieurs professionnels de santé pour bébé et je ne suis pas complètement sans cervelle.

Alors, quand j’entends, ou je vois écris sur la toile (ahhh internet), que les mères sont en cause, qu’elles ne s’occupent pas assez de leur bébé, qu’elles n’ont qu’à l’avoir au bras plus souvent, ou sinon qu’il ne fallait pas faire d’enfant (commentaire véridique)… ça me met hors de moi.

Mon fils a passé un mois en service de néonatologie (pour ceux qui ont raté un épisode, bébé est né prématuré). Il était presque toute la journée en peau à peau. Donc absolument pas à plat, sauf la nuit.

De retour à la maison, mini nous a très vite fait ses nuits. Même si on nous a recommandé de lui faire tourner la tête de temps en temps, on nous a très fortement déconseillé de le coucher sur le côté. Résultat : il a dormi à plat presque tout le temps. Mais surtout : Cacahuète souffrait d’un torticolis congénital. Ce qui l’empêchait de tourner la tête…

On a eu des remarques d’absolument tout le monde. On se sentait coupables et un peu désemparés. Certaines mamans n’hésitent pas à recourir au casque, une orthèse crânienne. Mais de l’avis des médecins, mini nous n’en avait pas besoin.

Autre solution, pour laquelle nous avons opté : l’ostéopathie. On ne va pas se mentir : les médecins généralistes n’aiment pas vraiment les ostéopathes. On y est allés de notre propre chef. Et ça fonctionne. C’est long bien sûr. Un crâne ne reprend pas forme d’un coup de baguette magique ! Mais petit à petit, tout se remet en place. Evidemment, les séances ne sont pas remboursées…

La plagiocéphalie se remet lorsqu’elle est prise en charge tôt, en général avant les 6 mois de l’enfant. Pour Cacahuète, c’est vrai, nous nous sommes rendus assez vite chez l’ostéopathe. Après, le casque est pour certaines mamans le dernier recours.

Si j’écris cet article, c’est parce que (youpi), la Haute autorité de santé, poussée par les associations, a décidé en juin dernier, de prendre en compte la plagiocéphalie comme une question de santé publique. Et ça, peu le savent. La décision prévoit que des documents soient fournis aux médecins et des recommandations faites aux parents pour l’éviter.

Sur le couchage, les médecins restent encore divisés.

Mais à quand le remboursement des séances d’ostéopathie ? Et de l’orthèse crânienne pour les cas les plus avancés ?

J’ai mis un long moment avant d’écrire cet article. J’étais blessée par certains commentaires. Je m’y suis reprise à plusieurs fois. Mais aujourd’hui, quand mon ostéopathe m’a tendu un article parlant de cette décision, je me suis dit que c’était le moment. Encore une fois, (eh oui c’est mon credo), arrêtons d’accabler les parents sans savoir. Un enfant qui a une plagiocéphalie n’est pas un bébé mal aimé. Dans notre cas, il a juste eu la bonne idée de pointer le bout de son nez trop tôt et avec un torticolis…

Les recommandations des médecins : 
Le but est de diminuer au maximum le temps d’appui sur une seule zone du crâne. Il est donc recommandé d’encourager bébé à tourner la tête.

  • Quand il est endormi : vous pouvez tourner délicatement sa tête
  • Quand il est réveillé : l’encourager à varier les positions en plaçant une lumière, un jouet sur le côté, en le mettant dans son tapis d’éveil ou en le plaçant sur le ventre, sous votre surveillance.
  • Limiter le temps passé dans le transat ou cosy
  • Changer régulièrement de côté pour la tétée

    Les coussins « anti tête plate » se vendent comme des petits pains. Mais ils ne dispensent pas des recommandations ci dessous.
    N’hésitez pas à parler de la plagiocéphalie avec votre médecin et à consulter le site internet de la Haute autorité de santé. Encore une fois, je ne suis « qu’une maman » 🙂

Source image à la une : pixabay

5 commentaires sur « Hey bébé, t’as vu ta tête ? La plagiocéphalie, on en parle »

  1. Je ne connaissais pas le terme médical donc merci. Il faut arrêter de faire culpabiliser les parents, tous les maux de nos enfants ne sont pas de notre faute !
    C’est grave que l’HAS ne prenne ce problème a bras le corps que dernièrement alors que énormément d’enfants en souffrent.
    Pour les enfants, les séances d’ostéopathie devraient être remboursé intégralement pour éviter des dépenses quand ils seront grand.
    Bon courage dans ce combat.

  2. Merci pour l’info!

    Pour numéro un, on a eu de la chance, très tôt il n’a voulu dormir que sur le ventre. Malgré l’angoisse que ça a pu engendrer chez moi (je travaille dans la petite enfance donc bien formatée couchage sur le dos) il fallait bien qu’il et qu’on dorme, et c’est un bébé qui dès la naissance relevait déjà sa tête.

    Par contre, ça nous servira peut-être pour numéro 2!

  3. La prise en charge par un kine pour une plagiocephalie est top car mon fils tourne la tête des deux côtés et n’a plus de torticolis. Maintenant il traite sa posture c’est à dire que quand il est assis il soit bien droit. Pour l’ostéopathie dans la plagiocephalie ça peut être bien si le petit ne souffre pas de torticolis car moi ça n’a eu aucun effet.

    1. Pour nous l’osthéo a fait les deux : enlever le torticolis et aider à « effacer le plat » du crâne si on peut dire ça comme ça

Laisser un commentaire