Flash back 5 : malaises en série

Ma Cacahuète fêtera bientôt son premier anniversaire. Déjà ! Alors pour l’occasion, j’ai décidé de partager avec vous les quelques textes écris pendant ma grossesse. Voici le 5e épisode…

-FLASH BACK 5-

> Malaise, partie 1

Il y a un moment dans la vie où il faut accepter que nous ne sommes pas toutes des wonderwoman. Quand votre corps vous dit stop, un conseil : écoutez le.
J’ai tenu à immortaliser cette première grossesse. J’ai trouvé une photographe géniale. J’ai pris un jour de repos pour qu’on puisse se voir tous les trois. Elle est même venue nous voir à domicile. Le pied.

La photographe est arrivée vers 10 heures. On s’est installés sur la terrasse et elle a commencé à nous
montrer son travail. J’étais détendue, tout allait bien. Et puis au bout de quelques minutes j’ai commencé à avoir chaud, la tête qui tourne. Je connaissais cette sensation.

Je me suis excusée et suis allée chercher un verre d’eau. Mais ça a continué. J’avais des sueurs froides, je sentais que j’allais partir. Je me suis passée de l’eau sur le visage, j’ai repris mon souffle. Au bout de longues minutes, j’avais l’impression d’aller mieux. On a repris notre rendez-vous.

Mais très vite ça a recommencé. « Aller, je m’en vais” a dit notre invitée. J’ai évité de peu de tomber dans les pommes. On m’a ordonné de m’allonger. Ça allait beaucoup mieux. Le reste de la journée s’est bien passé.

> Pas bavard…

Quelques temps après j’ai eu un rendez-vous avec mon gynécologue. Mais pourquoi certains médecins sont ils si peu bavards ?? Il faut leur tirer les vers du nez, leur demander les résultats de nos dernières analyses, sans quoi ils ne vous disent rien. Mon gynécologue a beau être génial, niveau communication, il n’échappe pas à la règle.

J’ai essayé de lui parler une première fois de mon aventure du matin. Il m’a coupé la parole pour me dire que j’avais l’air d’avoir grossi. M’a fais monter sur la balance. “2.5kg Manon ! 2.5kg !” m’a-t-il répété plusieurs fois. A presque 6 mois de grossesse, certaines ont pris bien plus de poids que cela. Mais je me suis sentie accusée. Comme si on me disait “vous êtes grosse ! Quelle honte !”
Je n’arrivais pas à profiter du rendez-vous, des images de mon fils qui dansaient sur l’écran de l’échographie. Je me sentais triste.
Finalement j’ai réussi à lui parler de ce qui s’était passé le matin. Pour lui c’était normal et cela arrivait apparemment à beaucoup de femmes. Ce devait être la chaleur et la digestion. Bon. Ok, tout allait bien alors…

> Malaise, partie 2

Le lendemain, on s’est préparé comme d’habitude pour aller travailler. Il faisait chaud mais on a allumé la climatisation dans la voiture. Je me sentais fatiguée mais pas plus que les autres jours.

Et puis, j’ai eu de plus en plus de mal à parler… “ça va ?” m’a demandé mon mari inquiet. “Arrête toi quand tu peux s’il te plait”. Je me sentais mal, j’allais m’évanouir. Il a allongé mon siège. Ça allait mieux. On s’est arrêté tout de même. Sur le parking de la mairie, je sentais que j’allais de nouveau perdre connaissance. J’al respiré Ça allait forcément passer. “Tu veux que je te ramène à la maison ?”

C’était la Saint-Valentin, j’aurais aimé être en forme, en profiter. “Non, si je m’arrête, adieu notre repas au restaurant ce soir. Et puis mes pauvres collègues : la ministre des Outre-mer arrive cette semaine”. “Bon, comme tu voudras”.

Il m’a emmenée au travail et insisté pour m’accompagner jusqu’à mon bureau. Mon chef et mes collègues m’ont vue arriver, toute pâle.
“Ça va ?” « Oui, oui, je suis juste un peu fatiguée”. On a fait la réunion. Je demandé à mon chef que quelqu’un d’autre s’occupe du flash info de midi. Tomber dans les pommes en plein direct tv, ça risquait de ne pas le faire…

L’après-midi mon chef est venu me voir : “ça va mieux ? T’étais pas là ce matin” “Oui ça va”. Vraiment, je me sentais beaucoup mieux. Mais je savais que mon corps me lançait un appel. Il fallait que je m’arrête. Je n’étais plus toute seule.

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite 😘

Source image à la une : pixabay

Laisser un commentaire