Ruptures, violences… quand la grossesse devient un enfer

-VOS HISTOIRES-

Merci à cette maman de s’être confiée. Son prénom a été changé dans le texte.

Une grossesse surprise, un couple brisé, de la violence verbale, physique… Tepoe a vécu l’enfer mais elle a retrouvé l’équilibre et est aujourd’hui l’heureuse maman de deux fillettes.

Tepoe a découvert sa première grossesse à 22 ans alors qu’elle n’envisageait pas encore de devenir maman. Elle prenait régulièrement la pilule et c’est en allant consulter pour des douleurs aux seins, qu’elle a découvert qu’elle attendait un enfant. « J’étais sous le choc. J’en ai pleuré. Je ne savais pas comment l’annoncer. J’étais perdue… Mais j’étais sûre d’une chose : j’allais le garder », confie la jeune femme.

Tepoe décide d’attendre d’avoir les résultats de ses examens pour l’annoncer au papa. Sa prise de sang confirme sa grossesse. Elle en est à 3 semaines. « J’ai appelé le futur papa et là mon cauchemar à commencé », raconte Tepoe.
Le jeune homme demande s’il est bien le père puis sans ménagement, propose à la future maman d’avorter. Un coup dur de plus pour la future maman qui refuse catégoriquement de mettre fin à sa grossesse.

Son compagnon insiste. Il passe la voir au travail, lui demande encore de penser à avorter. Tepoe lui dit qu’elle assumera seule cet enfant s’il ne s’en sent pas capable. Le jeune homme finit par céder : « Quelque jours après j’ai reçu un SMS disant qu’il allait reconnaître l’enfant mais qu’il ne voulait pas de relation à long terme…. » La jeune femme allait devoir vivre sa grossesse seule.

Le futur papa est loin d’être enthousiaste. Il refuse d’en parler à sa famille. C’est finalement elle qui le fait. La mère du futur papa accueille plutôt bien la nouvelle même si elle est consciente que la relation entre son fils et la jeune femme est loin d’être un idylle.

Très loin même. Le jeune homme voit Tepoe de temps en temps mais ne souhaite toujours pas une relation sérieuse. Il voit d’autres filles et ne s’en cache pas vraiment. « J’ai fait mes visites trimestrielles seule, pendant que lui s’amusait. J’ai passé 9 mois dans le flou total », se souvient Tepoe.

Deux semaines avant son accouchement, les parents du jeune homme changent d’avis et ne veulent plus entendre parler de Tepoe. « Le jour où j’ai accouché je n’ai eu aucune visite du côté du père de mon enfant ».

C’est difficile mais Tepoe a désormais une fille a élever. Elle s’accroche à son nouveau rôle de maman. Petit à petit, la situation s’apaise avec la famille du papa. Le couple en vient à se reformer. Mais pour mieux se briser de nouveau…

« On essayait d’avoir une famille pour le bébé. Mais il a tout gâché et s’est remis à contacter une autre fille. » Trop c’est trop : Tepoe prend ses affaires et s’en va. Il demande pardon, elle revient.
Tepoe tombe à nouveau enceinte. Et là, l’histoire prend une autre tournure. Son compagnon devient violent. Il la met dehors. A 5 mois de grossesse, elle le surprend au lit avec une autre. Une bagarre éclate. Elle se retrouve aux urgences : hématome sur la joue, choc émotionnel et surtout : placenta déplacé.
Tepoe décide de quitter une bonne fois pour toutes celui qui l’a tant fait souffrir. Mais il ne veut pas qu’elle coupe les ponts. Il revient encore vers elle, s’excuse.
Aujourd’hui, Tepoe est séparée de cet homme et comblée par ses deux filles. Elle se remet de ses grossesses, stressantes, violentes.
Source image à la une : pexels.com

Laisser un commentaire