Syndrome Pieds-mains-bouche : définition, symptômes, conseils

-LES EXPERTS-

Bébé a la fièvre, des boutons sur les mains, les pieds, la gorge… C’est peut-être le syndrome Pieds-mains-bouche. Comment le reconnaître, le soigner, l’éviter ? Eclairage avec le docteur Marianne Besnard, pédiatre au Centre hospitalier de Taaone.

Le syndrome Pieds-mains-bouche, qu’est-ce que c’est ?

« Il s’agit d’une infection virale de la petite enfance, le plus souvent bénigne, atteignant de façon préférentielle les extrémités (mains et pieds) et la bouche », explique docteur Besnard.
Le « pieds-mains-bouche » est très contagieux. Il se transmet par la salive, et diverses sécrétions comme les selles. Il sévit par « petites épidémies, en garderie surtout ».

Quels sont les symptômes ?

Le syndrome Pieds-mains-bouche est lié aux virus Coxsackies 6, 10 et 16 de la famille des entérovirus. Son incubation est de 3 à 6 jours. Il débute par de la fièvre souvent élevée, « puis l’apparition de petites vésicules (comme la varicelle) dans les paumes, les plantes et la gorge. Très souvent, ces vésicules s’étendent au-delà, remontant jusqu’au siège, le long des bras, du tronc et autour de la bouche. »

Les vésicules évoluent vers des croûtes. Parfois, il peut y avoir surinfection et staphylocoques. Trois semaines après, les ongles peuvent être cassants et se détacher.

Dans de rares cas, des complications neurologiques (méningo-encéphalite) peuvent survenir avec l’entérovirus 71.

Le syndrome Pieds-mains-bouche peut s’attraper plusieurs fois « car il existe de nombreux types de coxsackies », souligne la pédiatre.

Quelle différence avec la varicelle ?

« A la différence de la varicelle, le syndrome Pieds-mains-bouche ne touche jamais le cuir chevelu », précise docteur Besnard.

Comment soigner bébé ?

Malade, l’enfant peut avoir du mal à s’alimenter. Docteur Besnard conseille de « proposer à boire souvent, frais et en petites quantités et du paracétamol pour la fièvre ».

Comment l’éviter ?

Le syndrome Pieds-mains-bouche s’attrape en collectivité. Docteur Besnard préconise donc l’isolement si un autre enfant est susceptible d’être atteint. Mais « c’est souvent trop tard »

Source image à la une : Wikimedia

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.