Education bienveillante : doit-on laisser son enfant croire au Père Noël ?

-LES EXPERTS-

Noël approche et avec, l’éternelle question du Père Noël. Doit on laisser ses enfants y croire ? Doit on vraiment entretenir la croyance du Père Noël pour maintenir la magie de cette fête ? Éclairages avec l’association Parent Autrement à Tahiti :

Laisser faire l’imaginaire de l’enfant

mail-1841718_1280.pngL’éducation bienveillante met en avant le respect du rythme de l’enfant. Il n’y a pas d’intervention de l’adulte dans la croyance de l‘enfant.

Pour éviter d’intervenir dans sa croyance dans le Père Noël, il est donc préférable d’abandonner les mises en scène. Pas de verre de lait laissé le soir pour le passage du Père Noël, pas de membre de la famille déguisé…
Pour autant, on ne va pas dire à l’enfant « que le Père Noël n’existe pas », souligne l’association.

Le but est de laisser l’enfant s’imaginer ce qu’il souhaite en fonction des informations qu’il recevra de son entourage, de l’école, des livres, de son environnement, ce qu’il voit autour de lui…

Le moment des questions…

Et un jour, le moment de LA question arrive : « maman, papa, le Père Noël existe-t-il ? »…
L’association propose d’accompagner l’enfant dans sa réflexion par des questions simples : « qu’as tu compris ? » « qu’en pense tu ? ».  Il faut alors accepter les réponses et la croyance de l’enfant dans un sens comme dans l’autre.

Pourquoi ne pas entretenir le mythe du Père Noël ?

santa-160903_1280Pour l’association, il est essentiel que l’enfant puisse garder confiance en son parent. Il faut donc éviter le mensonge, même dans le cas du Père Noël : « Qui ne s’est jamais senti bête le jour ou il a découvert que le père Noël n’existe pas ? Même si cela part d’un bon sentiment, même un joli mensonge reste un mensonge… Que voulons nous apprendre a nos enfants ? »

Préserver la magie de Noël malgré tout

Pratiquer l’éducation bienveillante, ce n’est pas priver son enfant de la magie de Noël !

« La magie de Noël va bien au delà de l’homme en rouge. (…) Ce qui intéresse l’enfant c’est d’être avec nous dans un moment de partage, chaleureux, drôle et unique, être en famille, ou avec les amis qui comptent »

Quelques idées :

  • se faire des cadeaux qui viennent du cœur plutôt que du porte monnaie. Par exemple, fabriquer un cadeau en réfléchissant bien à celui à qui on va l’offrir, savoir ce qu’il aime, penser à lui…
  • monter un petit spectacle de Noël : petits et grands chantent chacun leur tour une chanson de noël ou dansent sur une musique de noël
  • Jouer à « cache-cache cadeaux »
  • organiser une session photos de Noël avec chapeau de noël, guirlande sur les épaules et boules de noël accrochées dans les cheveux !
  • faire un tableau en commun avec des paillettes à coller, des feutres, des mots doux…
  • mettre de la musique de Noël à fond !

  • éviter le sucre : préférer le bon chocolat aux bonbons
  • éviter de  « coller » les enfants devant un film : les meilleurs souvenirs ne sont pas ceux passés devant un écran mais ceux passés ensemble…
  • christmas-308053_1280.pngUn Noël « kids friendly »

Noël c’est avant tout une fête pour les enfants. Quelques idées pour qu’ils en profitent un peu plus…

  • Ouvrir les cadeaux en début de soirée le 24 ou le matin du 25, mais pas à minuit le 24 au soir pour éviter de faire attendre les enfants qui seront finalement trop fatigués pour profiter de leurs cadeaux.
  •  préparer piles, tournevis, ciseaux pour pouvoir jouer tout de suite
  • faire manger les enfants d’abord et même le dessert ! L’attente de l’entrée, plat , dessert est difficile pour les enfants

D’où vient le Père Noël ?

santa-claus-at-beach-3760198_1280.jpg
Eh non, ce n’est pas Coca-Cola qui a entièrement inventé le Père Noël. On ne connait pas avec certitude l’origine du grand homme en rouge mais elle viendrait de Saint-Nicolas, l’êvéque de Myre. Né à la fin du III e siècle en Asie mineure (dans la région correspondant à la Turquie actuelle), il a est mort en martyr autour de 345. L’évêque a été canonisé et est célébré le 6 décembre. Réputé pour sa bonté, on le représente souvent distribuant des cadeaux aux enfants.

Dans plusieurs pays, les enfants attendaient la venue de Saint-Nicolas dans la nuit du 5 au 6 décembre en déposant par exemple leurs souliers devant la cheminée. 
Au XVIe siècle, la réforme protestante supprime la fête de Saint-Nicolas. Mais beaucoup continuent de la fêter. Les chrétiens préfèrent associer cette fête des enfants à la naissance de Jésus célébrée le 25 décembre. 
Pour l’anecdote, ce n’est que vers l’an 350, à Rome, qu’on commence à célébrer le 25 décembre la naissance de Dieu, Dies natalis, pour christianiser une fête païenne : le jour du solstice d’hiver.

Au fil du temps, au travers de contes, le personnage de Saint-Nicolas se voit attribué un traineau pour distribuer ses cadeaux, et une maison au Pôle Nord… 

Enfin, si Coca-Cola n’a rien inventé, il a revanche fait une grosse publicité au Père Noël en représentant l’homme en rouge habillé aux couleurs de la marque…

Source mages : Pixabay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.