La méditation, pour les enfants aussi

-LES EXPERTS-

Depuis que j’ai découvert le Miracle morning dont je vous parlais dans un article précédent, j’essaie de méditer un peu chaque jour. Mon fils grandi et je réfléchis à l’initier dès le plus jeune âge à cette pratique. A Tahiti, Maruia Vittuli donne des cours de yoga aux enfants et les initie à la méditation.

Le yoga pour les enfants, à partir de quel âge ?

Maruia propose la méditation aux enfants à partir de 5 ans. Sur internet, certains sites proposent des exercices de méditation pour les enfants dès 3 ans.

Comment ?

Vers 3 ans, l’idéal est de faire des séances très courtes, d’une minute. On peut par exemple demander à son enfant d’écouter tous les bruits qu’il entend autour de lui pour se concentrer sur son environnement. Regarder les nuages peut aussi être une manière d’initier son enfant à la méditation.

Dans ses cours, Maruia propose la méditation aux enfants à partir de 5 ans. « Je leur dis d’inspirer et d’expirer plusieurs fois ensuite qu’ils imaginent des couleurs dans leur corps . Je fais de sorte à ce qu’il soient présents et dans l’observation de ce qu’il se passe dans leur corps et autour d’eux. »

Ça leur apporte quoi ?

« La méditation les aide à se concentrer, à les détendre et à les calmer. »

 

Maruia propose les séances de yoga pour enfants dans les écoles ou chez les particuliers.

Et pour les grands, plusieurs applications existent. Ma préférée : Petit Bamboo 🙂

Source image à la une : Pixabay

Publicités

Comprendre et réagir à la « crise » des 2 ans

-LES EXPERTS-

2 ans ! L’âge que beaucoup de parents redoutent. On parle même de « Terrible two », de « crise » des 2 ans… Qu’en est-il vraiment ? Comment réagir quand notre enfant nous dit non, voire s’énerve ? Éléments de réponses avec l’association Parent autrement à Tahiti :

Lire la suite de « Comprendre et réagir à la « crise » des 2 ans »

Ta mère en crise de (l’avant) trentaine

Alors que mon fils a atteint l’âge redouté de 2 ans, que certains renomment peut-être un peu (j’espère) exagérément « Terrible two », je fais aussi ma « crise ».

Car oui, la crise de la trentaine existe bel et bien. Ok ok je n’ai pas encore 30 ans et mes amis qui ont passé le cap ne manquent pas de me le rappeler…

Mais à en croire mes lectures (le Huff post, LCI, Psychologies… ouais ouais je lis moi madame), la crise de la trentaine se déroule entre 27 et 35 ans.

Alors non je ne vais pas tout plaquer pour m’enfuir avec un jeune de 18 ans cueillir des fraises 🍓 au Danemark pour gagner ma vie. Non.

La crise de la trentaine c’est en général une étape, un stade où on remet tout (ou presque) en question. On voit ses amis qui ont déjà 3 gosses, ce pote devenu propriétaire de son logement, cet autre qui a déjà un poste de cadre et sa BFF déjà mariée depuis 4 ans… et on se demande ce qu’on a mal fait.

On a peur d’avoir raté quelque chose, d’être en retard, la faute à toute cette pression de la société.

Mais rassurez-vous, la crise de la trentaine touche aussi les autres. Ceux qui en apparence ont « tout ». Parce que 30 ans c’est une étape, l’heure d’un premier bilan. C’est pas que, mais le temps file.

Alors j’ai beau avoir un job sympa, la maison dont je rêvais, un super mari et un enfant merveilleux, voilà je me pose mille questions. Note aux parents et futurs : on se rend encore plus compte du temps qui passe lorsqu’on voie son enfant grandir à vue d’oeil.

Petit condensé de ce qui peut traverser l’esprit d’une bientôt trentenaire : « Est ce que je suis assez performante dans mon travail ? Est ce que ce que je fais a un impact sur la société ? Est ce que si mon mari m’avait rencontrée aujourd’hui il serait tombé amoureux ? Est-ce que je suis vraiment encore désirable après un enfant ou est ce que mon mari est vraiment un vendu ? Est ce que je suis une bonne mère (question que se posent en général TOUTES les mères 😅) ? Est ce que j’ai assez de maturité ? Est ce qu’il n’est pas trop tard pour me mettre au sport/manger bio/ressembler à Queen B ? Est ce que j’ai assez profité de ma jeunesse ? Comment on s’amuse à 30 ans ? Est ce qu’une maman a encore le droit de faire ça ? C’est trop tard pour devenir une star d’Insta ?

Bon, voilà. J’arrête là. Vous avez un aperçu.

Comment on traverse une crise de la trentaine? A en croire mes lectures, cette remise en question, souvent principalement professionnelle, peut avoir du bon. Elle doit être écoutée. C’est le moment de se demander ce qu’on veut vraiment. Ou de se dire qu’on n’est pas si mal là où on est, et d’apprendre à apprécier les moments de bonheur…

Crédit image à la une : Ta mère la blogueuse (bah ouais c’est moi. Je prends un selfie ça se voit non ? Je suis jeune je vous dis… 😝)

Fabriquer un jeu Memory famille facile

Un jeu Memory avec les photos des membres de la famille, c’est un bon moyen pour aider Mini vous à retenir les noms de ceux qui l’entourent : papy, mamie, tontons, taties, cousins…

Mini nous a 2 ans. J’ai donc choisi de ne pas faire trop de cartes pour l’instant. Je commence avec 9 personnes (soit 18 cartes) et j’augmenterai leur nombre plus tard.
Voici comment fabriquer le Memory :

Il te faut :

  • du papier Canson ou du bristol
  • des photos des membres de la famille (en format numérique ou photos d’identité pour avoir un format identique)
  • de la colle à papier
  • des ciseaux
  • une petite boîtememory

Imprimez les photos des membres de l’entourage ou de la famille. Pour être sûr d’avoir des photos de même format, vous pouvez ouvrir un fichier Word, tracer un quadrillage et insérer les photos à l’intérieur. Imprimez deux fois la même feuille pour avoir les images en double.

Collez vos photos sur le Canson ou le bristol et découpez.
[Si vous avez choisi de récupérer des photos d’identité, elles devraient déjà être de la même taille.

Dans ce cas, collez vos photos sur une feuille A4 puis faîtes 2 photocopies couleur. Découpez ensuite les images et collez les sur le Canson ou bristol. ]

Vous pouvez ensuite ranger les photos dans la boîte.

memo-jeu.jpg

Le jeu

Toutes les cartes sont étalées faces cachées sur la table

Un premier joueur retourne deux cartes. Si c’est la même image qui apparaît sur les deux cartes, le joueur gagne les cartes et en retourne à nouveau deux.

Si les deux cartes ne vont pas ensemble, le joueur les replace face cachée à l’endroit exact où elles étaient, et c’est au joueur suivant de retourner deux cartes.

Celui qui a une bonne mémoire se souviendra de l’emplacement des cartes déjà retournées et pourra les utiliser lorsqu’il en aura besoin pour compléter une paire.

Le gagnant est celui qui accumule le plus de paires.

Avec un jeune enfant (2 ans pour Mini nous), vous pouvez simplement l’aider à retourner les cartes et à les associer en lui répétant les noms des personnes en photo. 

 

Vol raté, poussette perdue… Ta mère en voyage

Oui je sais. Je vous avais dit que je raconterai notre voyage de retour (Métropole-Tahiti) dans le même article que l’aller. M’enfin là… j’ai pas mal de choses à vous dire. Juste pour partager. Pour vous faire rire peut-être.

Lire la suite de « Vol raté, poussette perdue… Ta mère en voyage »