Apprendre à cuisinier équilibré pour bébé

-LES EXPERTS –

On ne rigole pas avec le ma’a (nourriture). Vous le savez si vous me suivez, je mets un point d’honneur à préparer les repas de mini nous. J’ai même tenté de faire pousser des légumes dans notre jardin. Je ne suis pas une dictatrice de l’assiette mais tant que je le peux, je veux faire attention à ce que mon fils mange.

En Polynésie, selon les chiffres de la direction de la Santé, 70% de la population adulte est en surpoids dont 40% au stade d’obésité. Mais les enfants ne sont pas épargnés. Une enquête réalisée sur les 7-9 ans montre une prévalence de 36% de surpoids dont 16% en obésité…

Pour lutter contre ce fléau, le Centre de consultations spécialisées en protection maternelle et infantile (CCSPMI) met en place des ateliers kaikai pour apprendre aux parents à cuisiner sain, équilibré, avec des produits locaux et à moindre coût pour les enfants.

Un atelier aura lieu ce jeudi au Centre de la mère et de l’enfant à Pirae à partir de 9h. Il s’adresse aux parents d’enfants à partir de 4 mois. D’autres ateliers sont prévus dans les maisons de quartier, à Faa’a mais aussi à Papara et Mataiea.

Pour plus d’infos, contactez le CCSPMI au 40.47.33.10

Source image à la une : pixabay

Plage, piscine avec bébé : quelques conseils

-LES EXPERTS-

Le soleil est de retour, il fait chaud (je vous rappelle que je vie en Polynésie pour ceux qui se demandent ce qui me prend de parler de soleil en ce moment), et on aimerait bien emmener mini nous à la plage ou à la piscine.

Mais à partir de quel âge nos petits bouts peuvent-ils faire trempette ? Comment les protéger du soleil ? Le docteur Marianne Besnard, pédiatre au Centre hospitalier de la Polynésie, nous donne quelques pistes.

La plage, à partir de quel âge ?

Pour un bain complet, le docteur Besnard recommande d’attendre les 6 mois. « A 6 mois, il a reçu déjà 2 doses d’hexavalent , ce qui lui assure une protection vaccinale à 90%. »

Mais si vous voulez emmener bébé à la plage avant cet âge, c’est possible : « Avant 6 mois, on peut lui tremper les pieds, mais pas une baignade complète car il risque de se refroidir et aussi de boire la tasse. »

Bien protéger mini vous du soleil

La peau des bébés est fragile. Ne l’exposez pas sans protection. Le docteur Besnard conseille : « maillot lycra, chapeau, crème solaire pour bébé anti UVA et B, indice minimal de protection 30, à 50+ pour les peaux claires, avec filtres minéraux de préférence. A renouveler toutes les 2h (mais il vaut mieux ne pas l’exposer plus de 2h !). Bien insister sur le nez, le menton, le cou et derrière les oreilles. » N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin traitant.

Les lunettes de soleil pour bébé, on en pense quoi ?

« Oui pour les lunettes de soleil, de bonne qualité filtrant les UVA et B (UV400 ou 100% UV protection, avec la marque CE), mais pas sûr qu’il les garde toujours sur le nez ! Sauf s’il y a beaucoup de soleil, il sera ébloui sans et les préfèrera. »

Attention aux heures d’exposition

La pédiatre recommande de « préférer les horaires où le soleil baisse, après 16 heures en s’assurant que l’eau est encore chaude ou tiède. »

Et la piscine ?

« La piscine est sans doute plus aseptique que la mer, mais parfois plus fraîche, elle n’a pas de courant ni de vagues qui l’éclaboussent et qui peuvent lui piquer les yeux. Mais le chlore peut aussi être irritant. »
Mais attention, le docteur Besnard averti : à la plage comme à la piscine « il faut se méfier de la réverbération (eau et sable) qui lui brûlera la peau, du vent qui le rafraîchira et des nuages qui rassurent faussement de l’ensoleillement. »

Bien s’hydrater

Avec la chaleur, on peut vite se déshydrater : « pensez à lui proposer souvent à boire de l’eau. »

En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Source image à la une : pixabay

Familipsy vous donne les 10 clés du bonheur en famille

-LES EXPERTS –

Le bonheur… cette sorte de Saint Graal que tout le monde espère. On se dit qu’une fois en couple on l’aura. Mais ce n’est pas toujours aussi simple. Et quand vient le premier enfant, la vie se retrouve chamboulée.

Lire la suite de « Familipsy vous donne les 10 clés du bonheur en famille »

Préserver son couple après l’arrivée de bébé

– LES EXPERTS –

Avoir un enfant, ça change la vie, c’est certain. Et parfois, ce n’est pas facile de continuer à avoir une relation de couple avec un mini vous au milieu. Garder son intimité, préserver des moments à deux… Nathalie Colin-Fagotin, psychologue et maman à l’origine de Familipsy, répond aux questions de Ta mère la blogueuse.

Lire la suite de « Préserver son couple après l’arrivée de bébé »

Diversification : quand ? Quoi ? Comment ?

– LES EXPERTS –

La diversification, c’est parfois pas si simple pour les parents. Par quoi commencer ? Quand et comment ? Petits éclairages avec le docteur Marianne Besnard, pédiatre au Centre hospitalier de Polynésie.

Quand est-il recommandé de débuter la diversification ?
« Il est recommandé de démarrer la diversification entre 4 et 6 mois (17-26 semaines de vie), pas avant ni après, quelque soit le terrain allergique familial. Il n’y a que chez les prématurés que l’on peut retarder en fonction de l’âge corrigé (surtout pour les grands prémas).  »  Lire la suite de « Diversification : quand ? Quoi ? Comment ? »

Noël, l’occasion d’apprendre à donner 

– LES EXPERTS –

Aujourd’hui, petite parenthèse dans la rubrique des Experts. Ta mère la blogueuse rencontre Natalia Germain, à l’origine du collectif Ohana. Elle est en quelque sorte une experte en bonheur… Chaque année elle et son armée de bénévoles récupèrent jouets et vêtements qu’ils redistribuent aux enfants défavorisés de Tahiti et même des îles pout Noël… Lire la suite de « Noël, l’occasion d’apprendre à donner « 

La peur, la mort… Comment expliquer Halloween à son enfant ?

– LES EXPERTS –

Aujourd’hui, dans la rubrique consacrée aux professionnels, on parle de Halloween avec Nathalie Colin-Fagotin, psychologue et maman à l’origine de Familipsy

Nathalie familipsy

Crédit photo : Nathalie Colin-Fagotin

 

Qu’est-ce que Halloween pour les enfants ?
« Les jeunes enfants ne comprennent pas forcément le sens de cette fête. Il y voient surtout l’occasion de se retrouver entre amis, de se déguiser et surtout première motivation : de ramasser beaucoup de bonbons ! »

Comment leur expliquer cette fête ?
« Dans beaucoup de familles, la fête d’Halloween n’est pas expliquée, a perdu son sens. Elle est en effet au départ, une fête celtique, folklorique, qui s’est plus tard, en Amérique du nord, greffée à une fête religieuse. Pour les familles qui ne suivent pas les repères religieux, elle devient une simple fête déguisée. C’est donc à chaque parent d’y mettre ce qu’il souhaite pour que ce soit cohérent avec les valeurs éducative qu’ils souhaitent transmettre. »
Lire la suite de « La peur, la mort… Comment expliquer Halloween à son enfant ? »

Le burn out parental : qu’est-ce que c’est ? Comment l’éviter ?

– LES EXPERTS –

Aujourd’hui, dans la rubrique consacrée aux professionnels, Ta mère la blogueuse donne la parole à Nathalie Colin-Fagotin, psychologue et maman à l’origine de Familipsy

Nathalie familipsy
Crédit photo : Nathalie Colin-Fagotin

 

On entend souvent parler de « burn out parental ». De quoi s’agit il exactement ?
« Le burn out parental décrit un état psychologique de saturation, de surmenage qui peut apparaitre après une longue et intense période de stress. Pourquoi « parental » parce que les évènements stressants sont en rapport avec la vie familiale et le « rôle » de parent : s’acquitter des multiples tâches liées au fait d’être parent, et endosser les responsabilités liées à la parentalité, notamment. »

Quels sont les signes qui doivent nous alerter ?
« Les signes qui doivent alerter sont variés mais dans les plus courants, on trouve : sautes d’humeur, fatigue, épuisement, irritabilité, intolérance aux petites frustrations du quotidien, etc. Parfois, des actes incontrôlés et inhabituels peuvent être aussi des signaux d’alerte. »

Comment l’éviter ?
« En prenant soin de se reposer suffisamment : le manque de sommeil n’arrange rien. En apprenant à gérer son temps, à s’organiser et en n’hésitant pas par exemple à déléguer pour se décharger d’une partie de ses tâches. Et en prenant les choses en main, en se faisant aider par exemple par un professionnel, dès que les premiers signes apparaissent. »

Cela peut arriver avec un enfant de tout âge ?
« Oui, on peut même considérer que l’arrivée d’un deuxième puis troisième enfant ajoute au stress et à la « charge mentale » et va amplifier le risque de burn-out parental. »

Quelle est la différence avec une dépression post partum ?
« La dépression du post-partum apparait quelques mois après la naissance de bébé et est spécifiquement lié aux complications psychologiques liées à la naissance et l’arrivée de l’enfant. D’ailleurs, les jeunes mères touchées par la dépression du post-partum ont souvent déjà connu au préalable des phases de dépression qui les rend plus vulnérables à ce type de trouble. »


Pour en savoir plus sur le burn out parental, rendez-vous sur le site Internet de Familipsy. Cliquez ICI

encart Familipsy

Crédit photo à la une : Xavier Sotomayor/StockSnap.io

Faire garder bébé : établir une relation de confiance pour une séparation en douceur

– LES EXPERTS –

Pour ouvrir cette nouvelle rubrique des « experts », Ta mère la blogueuse donne la parole à Maeva Lorne, assistante maternelle.

Quel est selon toi l’âge idéal pour commencer à faire garder bébé ?
« Selon moi il n’y a pas d’âge idéal pour commencer à faire garder bébé. Il y a une période plus sensible, qui se situe autour de 8 mois pendant laquelle bébé peut avoir davantage peur des inconnus, de la séparation, et accepte moins facilement les changements de sa routine. C’est une étape normale du développement de bébé qui peut être parfois difficile parce qu’il peut y avoir plus de pleurs au moment de la séparation. 

L’important quand on confie bébé pour la première fois, c’est de bien respecter une période d’adaptation pendant laquelle bébé, les parents et tatie vont faire connaissance et installer les bases d’une relation de confiance indispensable. »

 

 

Les mamans reprennent en général le travail quand bébé a environ 2 mois et demi. Est-ce que ce n’est pas trop tôt pour le faire garder ?

« Confier bébé à deux mois et demi est une épreuve difficile pour une maman, souvent plus que pour un papa, même si je peux constater avec bonheur que de plus en plus de papas s’impliquent. Maman a passé 9 mois à porter bébé, à le sentir bouger, il a fait partie littéralement d’elle. Elle s’est préparée à son arrivée, tant dans son corps que dans son esprit et son coeur. Le couple a imaginé son arrivée, aménagé la maison, l’organisation… A deux mois et demi, bébé est tout petit, complètement dépendant de l’adulte, vulnérable et l’instinct de maman refuse souvent l’idée de laisser bébé. C’est animal, farouche. C’est une situation compliquée où peuvent se mêler l’envie de retrouver sa vie professionnelle et sociale, la culpabilité qui l’accompagne, et l’envie de couver encore ce petit bout de soi.
En tant que maman moi-même, je pense que oui, c’est tôt pour laisser bébé, on n’est pas prête à ça aussi vite. En tant que professionnelle, je peux aussi rassurer les parents. Je suis titulaire d’un CAP petite enfance et maman, je connais leurs sentiments pour l’avoir moi aussi ressenti, je suis formée pour m’occuper de bébé et je mets un point d’honneur à m’adapter au mieux aux souhaits de papa et maman, dans la mesure du possible bien sûr. Au début de chaque accueil, il y a une longue conversation avec les parents, je leur demande également de remplir un « livret d’accueil » qui regroupe toutes les informations sur les habitudes de bébé, nécessaires à un bon démarrage. Je peux ainsi respecter au plus près les habitudes de bébé. Le plus important pour que tout se passe bien, c’est la confiance, la communication et la transparence.
Lire la suite de « Faire garder bébé : établir une relation de confiance pour une séparation en douceur »