Flash back 10 : hop, dehors !

Un an déjà. Ce vendredi ma Cacahuète, mon bébé, mon amour fête son premier anniversaire. Déjà !
Pendant plusieurs semaines, j’ai partagé avec vous des textes écris pendant ma grossesse? Voici le dernier épisode :

Flash back 6 : Babymoon !

Ma Cacahuète fêtera bientôt son premier anniversaire. Déjà ! Alors pour l’occasion, j’ai décidé de partager avec vous les quelques textes écris pendant ma grossesse. Voici le 6e épisode…

-FLASH BACK 6-

> “Tu restes au lit !”

La soirée de Saint-Valentin se passe bien. On dîne dans un restaurant au bord de l’eau. L’odeur de la mer me donne envie de vacances. Vite, vite, Bora Bora ! 

Je réfléchis toute la soirée. Tôt le lendemain, on va voir notre généraliste. Je veux lui parler de ce qui s’est passé. Elle trouve mes malaises étranges. Ce que je lui décris ressemble à un malaise vagal.
Mais ma tension est bonne, globalement ma grossesse se passe bien. Pas de stress hormis au bureau. Je ne fais pas de diabète… J’avais pris mon petit déjeuner les deux fois. Et la chaleur n’y est pour rien puisque la seconde fois, j’étais au frais dans la voiture.

Elle confirme ce que je pensais, me dit que j’ai dû trop forcer. Qu’il faut que je me repose. Que c’est un appel de mon corps à ralentir. Si cela recommence, je devrais faire des analyses. Elle me prescrit des vitamines prénatales. 

Je suis arrêtée avant mes vacances. “Et tu ne fais rien ! Tu restes au lit”. J’obéis. Mon après-midi je le passe allongée. Je décide tout de même de me lever le soir pour préparer le repas. J’ai mal au ventre. Sûrement une contraction. Je suis fatiguée. Je dois faire des pauses. Je tourne au ralenti.

 

> Parenthèse « babymoon »

J’ai repris deux jours le travail. Deux journées bien remplies mais qui m’ont parues une éternité. Je n’attendais qu’une chose : qu’on s’envole pour Bora Bora. Et puis le jour J est enfin arrivé.

Quand on voyage enceinte, on se dit toujours qu’on va nous laisser passer dans les files d’attente, nous bichonner… c’était sans compter sur des touristes tous plus excités les uns que les autres, n’hésitant pas à se bousculer, et l’absence d’appel pour les passagers prioritaires. Mais enfin, passée la contrariété, être dans l’avion c’est déjà les vacances. Et quand la perle du Pacifique se dessine depuis les airs, sous un ciel bleu parfait… c’est le paradis.

Tout le séjour a été comme une grande respiration, un grand bol d’air. Au revoir stress du boulot ( même si ok, j’ai répondu à quelques mails et sms, et posté deux ou trois choses…), au revoir préoccupations du quotidien, conseils et remarques “avisés” sur la grossesse. On a pris le temps de parler à notre enfant, de prendre des photos de mon ventre, de sentir les petits coups de notre fils, de penser à lui. Et à l’hôtel comme pour les excursions, tout le monde a été aux petits soins.

La tendance du “babymoon” qui consiste à prendre des vacances en amoureux avant l’arrivée de bébé, moi, j’adhère ! Bon nous ne sommes partis que 3 jours mais on ne peut s’empêcher de se dire qu’on a une chance inouïe de vivre ici, en Polynésie. Sans faire un long trajet, on s’est retrouvés dans une île de rêve, bungalow sur la plage et grand soleil… Ah on aurait aimé que ça dure encore. J’avoue dans l’avion au retour, j’ai pleuré.

Lire la suite de « Flash back 6 : Babymoon ! »

Avoir un bébé ou comment devenir super musclée


Crédit : Alexandre Vanier, StockSnap

Bah oui. Qui a dit que les mamans n’étaient pas musclées ? Certes on a parfois quelques rondeurs, vestiges du nid douillé que bébé s’était fabriqué à l’intérieur de nous. Mais ces petits arrondis cachent souvent des abdos en acier, des fessiers en beton, et des bras (presque) façon Schwarzy.

Si si. Et pour cause :

– « Et si on jouait mon bébé ? Hop on fait l’avion, youhou… » = lever de poids. Te fais des bras d’acier

– « Ohhh mon bébé tu pleures. Viens dans mes bras. Mince j’ai fait tomber mon vini (téléphone portable) » = hop on se baisse avec bébé. Un petit squat. Fessiers en beton garanti. Bah ouais parce que forcément tu ne vas pas faire tomber QUE ton vini, donc tu vas te baisser plusieurs fois.

– « Ohhhh j’ai oublié un truc à l’étage. Bon je monte avec bébé dans les bras tant pis » = cuisses hyper musclées au bout de quelques aller-retours. Promis. Et si tu rentres le ventre, ça fait les abdos aussi !

Et bientôt au programme :
-> Course à pied (courir derrière bébé qui commence à marcher) 

-> Saut d’obstacles (pour eviter les jouets qui ne vont pas tarder à s’accumuler et à trainer un peu partout)

– (A toi de compléter…)

Hum… j’ai hâte !