Rééducation du périnée : qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ?

-LES EXPERTS-

Ça y est ! Bébé est là. Mais les séances chez la sage-femme ne sont pas terminées. Il faut à présent passer par l’étape de la rééducation. Mais non vraiment, on n’a plus envie que quelqu’un nous parle de notre anatomie et encore moins de se faire ausculter ou de faire des exercices. Et pourtant, la rééducation du périnée est nécessaire, surtout lorsqu’on veut reprendre une activité sportive ou juste… Eviter les fuites ! Petites explications avec Laure Tomé, sage-femme :

Lire la suite de « Rééducation du périnée : qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? »

Cours de préparation à l’accouchement : quand et pourquoi ?

-LES EXPERTS –

Vous êtes enceinte. C’est le premier. Il vous semble que vous avez mille rendez-vous
et 10 000 choses à faire. Et parmi elles : vous inscrire à un cours de préparation à l’accouchement. Mais qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?
Réponses avec Laure Tomé, sage-femme.

Lire la suite de « Cours de préparation à l’accouchement : quand et pourquoi ? »

L’accouchement, ce ticket d’entrée pour le club privé des mamans

– VOS HISTOIRES –

Merci à Lilène qui a choisi de nous raconter son accouchement avec beaucoup d’humour. Son texte :

« Cela fait 4 mois que j’ai accouché d’une jolie petite poupette et que j’ai intégré le monde très spécial des mamans. Je tenais à partager ce moment précieux qui a été de donner la vie pour exprimer un hommage à toutes les mamans qui sont inexorablement passées par cette case.

Le 07/07/2017, et après 15 heures de travail, la petite ilyana est née à 17h30. Voilà, ça c’est la version rapide ! Lire la suite de « L’accouchement, ce ticket d’entrée pour le club privé des mamans »

« Elles m’ont dit que je ne pourrais jamais allaiter »

Source image à la une : stockSnap.io

-VOS HISTOIRES-

Merci à la maman qui a témoigné. Son prénom a été changé dans le texte.

Tiare accouché en juillet, un lundi. Quand elle arrive à l’hôpital, l’unique sage-femme présente est débordée : « il n’y avait qu’une sage-femme accompagnée d’une aide soignante, heureusement que j’étais la première arrivée, juste après moi 2 autres femmes en plein travail sont arrivées aussi » se souvient-elle.

Lire la suite de « « Elles m’ont dit que je ne pourrais jamais allaiter » »

Bébé est en siège… 

Crédit image à la une : stockSnap.io 
VOS HISTOIRES

Merci à Floriane de s’être confiée 🙂

 

Floriane a eu un début de grossesse parfait. Le genre dont on rêve toutes. Pas de nausées, pas de vomissements, « juste un peu de fatigue ». Et puis, vers 6 mois, « bébé était en transversale, j’ai donc fait des exercices. » Mais ils n’ont pas fonctionné… « Enfin si, bébé s’est tourné mais pas dans le bon sens« , se souvient la maman.

Floriane a dû se rendre à l’hôpital. « J’y ai passé environ 3 heures, ils ont essayé de retourner bébé deux fois mais ça a été un échec. Et au passage, c’est un acte très désagréable ».
La future maman a ensuite testé l’acupuncture… Mais rien à faire : bébé ne voulait pas se retourner.

Il fallait commencer à penser à un accouchement par le siège. Du stress pour Floriane. « J’ai passé un scanner du bassin pour voir si bébé pouvait passer… J’ai apparemment un bassin large et donc pas de problème pour un accouchement par voie basse… »

Une nouvelle rassurante. Restait à attendre la décision du médecin le jour J. « Le 21 juin je gère tout le travail la journée et arrive à la maternité à 19h30 après avoir perdu les eaux. Je vois une sage femme et mon col est ouvert à 8cm… Direction la salle d’accouchement. » Florianne redoute une césarienne. Mais le médecin arrive et décide qu’il fera l’accouchement par voie basse. « Je suis ravie et soulagée », se souvient la maman.
On lui conseille « fortement » la péridurale pour la soulager et, en cas de besoin, faire une manoeuvre particulière pour sortir bébé.

L’accouchement en siège par voie basse est plutôt rare et Floriane a droit à un petit public... « Bébé commence à sortir je sens un pied… Mon tane est à mes côtés… Et aussi pas loin de 10 personnes à regarder. Je pousse 4 fois, le taote (médecin, NDLR) fait une manoeuvre pour sortir la tête. »

Floriane et son compagnon ne souhaitaient pas connaître le sexe de l’enfant. C’est l’émotion lorsqu’ils découvrent leur fille, Charlie. Malgré le stress, la maman garde un « magnifique souvenir » de sa grossesse, et de son accouchement.