Familipsy vous donne les 10 clés du bonheur en famille

-LES EXPERTS –

Le bonheur… cette sorte de Saint Graal que tout le monde espère. On se dit qu’une fois en couple on l’aura. Mais ce n’est pas toujours aussi simple. Et quand vient le premier enfant, la vie se retrouve chamboulée.

Lire la suite de « Familipsy vous donne les 10 clés du bonheur en famille »

Moorea baby !

3 jours ! Trois jours « off » d’affilée. L’occasion de partir enfin un week-end en famille. Rien que nous trois, le soleil et la mer. Bon, pour ce premier week-end en dehors de la maison avec bébé, on a choisi d’aller à Moorea, l’île juste en face de chez nous. Pas très loin donc, et pour une seule nuit.

Lire la suite de « Moorea baby ! »

Préserver son couple après l’arrivée de bébé

– LES EXPERTS –

Avoir un enfant, ça change la vie, c’est certain. Et parfois, ce n’est pas facile de continuer à avoir une relation de couple avec un mini vous au milieu. Garder son intimité, préserver des moments à deux… Nathalie Colin-Fagotin, psychologue et maman à l’origine de Familipsy, répond aux questions de Ta mère la blogueuse.

Lire la suite de « Préserver son couple après l’arrivée de bébé »

2018 : Non, je ne prendrai pas de résolutions

C’est la fin de l’année. Le moment où la plupart des gens prennent des résolutions… Mais soyons un peu sérieux. On s’est tous dit un 31 juste avant minuit : aller cette année je maigris, me met au sport, arrête l’alcool, me met à la guitare, au ukulele… et on a tenu quoi ? 3 mois ?

Lire la suite de « 2018 : Non, je ne prendrai pas de résolutions »

Ce sera le premier Noël

Mon premier Noël avec bébé. J’ai posé mes vacances il y a tellement longtemps que je ne m’en souviens plus. Je crois que j’ai dû demander des congés pour Noël et le jour de l’an alors qu’on rangeait à peine le sapin de 2016… Pratiquement dès que j’ai su que j’étais enceinte, j’ai eu envie de partager cette fête avec mini nous.

Lire la suite de « Ce sera le premier Noël »

4 applis pour préparer Noël

Ceci n’est pas un article sponsorisé 🙂

Noël c’est (très) bientôt. Vous êtes peut-être comme moi, complètement à la bourre pour les cadeaux, vos enfants sont sans doute en train de sautiller en demandant quand papa Noël va enfin passer, vous ne savez plus comment les faire patienter, vous êtes en manque d’idée pour entretenir le mythe de l’homme à la barbe blanche (déguiser papa, papy, tonton… ?). Pas de panique, nos smartphones vont une nouvelle fois nous servir 🙂

Voici 4 applis qui (devraient) sauver votre Noël :

Lire la suite de « 4 applis pour préparer Noël »

J’ai testé Popcarte : faire-parts, cartes de voeux, cartes postales… 2.0 !

Je n’ai pas eu l’occasion d’envoyer des faire parts de naissance à l’arrivée de Cacahuète dans nos vies. Il y a eu le passage en neo nat’ et puis, de retour à la maison, on s’est laissés emportés par notre nouvelle vie.

Lire la suite de « J’ai testé Popcarte : faire-parts, cartes de voeux, cartes postales… 2.0 ! »

Budget : un bébé, combien ça coûte ?  

C’est une question que ceux et celles qui envisagent de faire un enfant se posent forcément. Et parce que je suis jeune maman, il est arrivé qu’on se tourne vers moi : « tu dois savoir toi, ça coûte combien un bébé ? »

Moi aussi je me suis posée la question avant. On a attendu d’avoir une situation stable, une maison à nous…. Mais honnêtement, Super papa et moi n’avons pas estimé en détail ce que nous coûterait mini nous les premiers temps (mis à part le tarif de la garderie que nous avons visitée quand j’étais encore enceinte. Et aie, ça fait mal).

Lire la suite de « Budget : un bébé, combien ça coûte ?  « 

Le burn out parental : qu’est-ce que c’est ? Comment l’éviter ?

– LES EXPERTS –

Aujourd’hui, dans la rubrique consacrée aux professionnels, Ta mère la blogueuse donne la parole à Nathalie Colin-Fagotin, psychologue et maman à l’origine de Familipsy

Nathalie familipsy
Crédit photo : Nathalie Colin-Fagotin

 

On entend souvent parler de « burn out parental ». De quoi s’agit il exactement ?
« Le burn out parental décrit un état psychologique de saturation, de surmenage qui peut apparaitre après une longue et intense période de stress. Pourquoi « parental » parce que les évènements stressants sont en rapport avec la vie familiale et le « rôle » de parent : s’acquitter des multiples tâches liées au fait d’être parent, et endosser les responsabilités liées à la parentalité, notamment. »

Quels sont les signes qui doivent nous alerter ?
« Les signes qui doivent alerter sont variés mais dans les plus courants, on trouve : sautes d’humeur, fatigue, épuisement, irritabilité, intolérance aux petites frustrations du quotidien, etc. Parfois, des actes incontrôlés et inhabituels peuvent être aussi des signaux d’alerte. »

Comment l’éviter ?
« En prenant soin de se reposer suffisamment : le manque de sommeil n’arrange rien. En apprenant à gérer son temps, à s’organiser et en n’hésitant pas par exemple à déléguer pour se décharger d’une partie de ses tâches. Et en prenant les choses en main, en se faisant aider par exemple par un professionnel, dès que les premiers signes apparaissent. »

Cela peut arriver avec un enfant de tout âge ?
« Oui, on peut même considérer que l’arrivée d’un deuxième puis troisième enfant ajoute au stress et à la « charge mentale » et va amplifier le risque de burn-out parental. »

Quelle est la différence avec une dépression post partum ?
« La dépression du post-partum apparait quelques mois après la naissance de bébé et est spécifiquement lié aux complications psychologiques liées à la naissance et l’arrivée de l’enfant. D’ailleurs, les jeunes mères touchées par la dépression du post-partum ont souvent déjà connu au préalable des phases de dépression qui les rend plus vulnérables à ce type de trouble. »


Pour en savoir plus sur le burn out parental, rendez-vous sur le site Internet de Familipsy. Cliquez ICI

encart Familipsy

Crédit photo à la une : Xavier Sotomayor/StockSnap.io

Et maintenant, j’ai besoin de vacances 

Crédit image à la une : Alexandre Vanier / StockSnap.io

Débordée, fatiguée… Il y a des semaines où ça prend encore plus de sens que d’autres. 

Quand j’entends : « ça va c’est bon, t’as le temps »… « ah bon t’es fatiguée ? Mais bébé fait ses nuits ! »…. 

Voilà, à peu de choses près, ma journée type : 

5h00 : Bébé fait de petits « beuuhhb beuhhh »… Réveil de la mère paniquée. Cacahuète est à l’envers dans son lit. Il a encore fait l’asticot. Normal. On remet bébé dans le bon sens et on se rendort. 

5h30 : Cacahuète a les yeux grands ouverts. Il est bien réveillé et du coup, la mère aussi. 

5h50 : le réveil sonne. La mère a déjà dégainé le biberon. C’est parti, la journée commence.

6h30 : biberon fini, couche changée, vitamine ingurgitée, bébé allongé dans sa chambre avec son mobile. Super papa s’occupe de préparer le sac à langer. La mère va pouvoir s’occuper du reste. 

6h31 : la mère manque de se casser la figure. Les chats ont faim et le font savoir. La meute a décidé de faire des croche-pieds jusqu’à ce que les gamelles soient pleines. Non mais.

6h35 : la chienne s’y met. Elle pleure derrière la porte. Une sorte de sifflement aigue. Elle aussi a faim. Ok on se calme ! Y’en aura pour tout le monde. 

6h40 (quand on a été rapides) : on sort enfin de quoi prendre un petit dejeuner. Le temps d’avaler deux gorgées de Rotui (jus de fruits) et on doit fermer la maison, aller prendre une douche etc etc. 

7h30 : on est dans la voiture. Ouf. Non mais comment on a fait pour perdre autant de temps ? Il y a eu une elipse temporelle. C’est sûr. 

8h10 : la mère est au bureau. 

17h30 : Super papa a récupéré Cacahuète à la garderie. Les deux hommes attendent la mère dans le parking de son travail. Elle sortira probablement à 18h, si tout va bien. 

18h30 : un arrêt urgent au supermarché (on n’a plus de couuuuches) et quelques embouteilages plus tard, on est à la maison. 

19h40 : Après le bib’, plus ou moins 2 cuillères de purée de légume et un câlin, on couche bébé en vitesse, c’est plus que l’heure pour lui. Il s’endort d’une traite. Quelle chance. 

21h : Les parents mangent enfin. La mère s’endort au deuxième épisode de la série du soir. Réveil en sursaut sur le canapé. On range tout. Croche-pieds des chats, miaulements insistants, pleurs de la chienne. On rempli les gamelles. On transfère bébé dans son cododo et hop au lit.

5h : c’est reparti. Jusqu’à vendredi ou plus (bah oui y’a des gens qui travaillent le week-end. Je vous jure, ça existe). 

Ajouté à cette semaine les tâches ménagères, les rendez-vous pédiatre/kiné/osthéo, les petits et grands soucis « habituels »que chacun peut rencontrer… La mère est HS. 

Alors des fois elle se permet…

>de râler même si au fond elle est heureuse, 

>de prendre une demi-journée pour profiter (et finalement s’endormir pendant la sieste de bébé), 

>de remettre certaines choses à plus tard, d’oublier d’en faire d’autres, 

>d’être ultra-possessive avec bébé quand enfin elle passe du temps avec lui, 

>d’en vouloir à la terre entière pour une raison inconnue… 

Ne jugez pas les mamans qui prennent des vacances à peine rentrées de congé mat’. Donner naissance à un enfant, se remettre de l’accouchement, laisser son bébé à des inconnus pour retourner travailler, plus tout ce qui se passe d’autre dans nos vies… c’est pas facile. 

Les congés mat’ c’était pas du repos. Et maintenant j’ai #besoindevacances